Psychanalyse

La psychanalyse est le nom donné par Freud à une technique d’investigation du psychisme humain.
Nous nous construisons en fonction d’un environnement de proximités ; familiales, amicales, scolaires, professionnelles, géographiques, ethniques, culturelles… et affectives.
Et nous nous construisons sur ce que nous ressentons au moment où nous le vivons et c’est cela qui reste dans notre inconscient, associé ou pas à un souvenir …  cet affect.

Il exprime tout à la fois ce sentiment d’être touché-e, ému-e, mais aussi celui d’être affecté-e, blessé-e, meurtri-e et quelque part infecté-e… jusqu’à la maladie, ce mal qui dit la souffrance par la douleur.

Tout cela peut se dire, s’exprimer, s’évacuer au cours de séances d’analyse ; la parole libère et permet aussi à une personne d’entendre ce qui est dit, ce qu’il ou elle se dit

Ainsi, la psychanalyse devient une porte par laquelle l’inconscient laisse s’échapper ce qui a affecté la personne durant sa vie : les environnements, regards, gestes, paroles, non-dits, amour ou non-amour, interprétations, projections et autres productions de l’imaginaire… mécanismes de défenses et surtout d’adaptations à un réel, passé, mais toujours présent dans l’inconscient.

Cette libération permet d’être, à soi, à l’autre et au monde, une nouvelle fois.

Avec la psychanalyse, bien au delà de cette libération, apparaît un espace. Celui de laisser émerger toutes les potentialités, jusqu’alors inhibées par des peurs, des représentations, des appréhensions.

Un espace, mais aussi une dynamique personnelle qui met en capacité de passer à l’action et d’amener à une évolution personnelle, une réalisation intérieure, ou une réorientation de sa vie, par une autre compréhension et une autre vision de ses relations affectives, familiales, interpersonnelles, personnelles…